Redécouvrez Brignoles au fil de l’eau

Avec un soleil radieux (presque) toute l’année, la Provence connaît l’importance de ses fontaines. Ici, à Brignoles, on est aux petits soins avec elles, car notre ville, “Pays d’art et d’histoire”, travaille depuis deux ans à un projet de “parcours de l’eau” destiné à leur offrir un coup de jeune.

La fontaine de la place Saint-Pierre

La fontaine de la place Saint-Pierre

Un travail d’orfèvre

david-sancelot-restaurationÀ tout seigneur, tout honneur, c’est à David Sancelot, artisan tailleur de pierre établi à Carcès, que revient celui de rendre à nos fontaines et nos lavoirs leur lustre d’antant. Car même si Brignoles n’est (heureusement) ni Paris ni Athènes (où les cariatides du Parthénon ont dû être remplacées par des copies), notre patrimoine urbain n’est pas à l’abri de la pollution mais aussi du calcaire et des saletés accumulées au fil des ans.

fontaine-quatre-saisons

La fontaine des quatre saisons

Certaines fontaines se trouvent ainsi “défigurées”, au sens littéral puisque celles de Brignoles ont souvent la particularité de représenter des visages. “Le travail et la technique sont différents pour chacune des fontaines”, explique David Sancelot, qui a “effectué des sablages et/ou des micro-gommages pour redonner aux fontaines leur forme initiale”. Un vrai travail d’orfèvre (ou de chirurgien esthétique), qu’il faut effectuer tous les dix ou quinze ans et où l’enjeu est de restaurer sans modifier, en respectant celui des artisans du passé qui ont modelé l’apparence de notre ville.

Un art de vivre

La fontaine de la place Jean Raynaud

La fontaine de la place Jean Raynaud

En somme, le projet se présente comme un bel exemple de mise en valeur à la fois d’un patrimoine et de savoir-faire. Et surtout d’une des caractéristiques de Brignoles qui, grâce, notamment, à sa source San Sumian et aux berges du Carami, est une ville d’eau, un élément essentiel au quotidien des habitants depuis toujours, car elle leur apporte la fraîcheur, bien sûr, mais aussi un point autour duquel il fait bon se rassembler. Un véritable art de vivre que le “parcours de l’eau” nous propose de redécouvrir dès l’été prochain, lorsque la restauration des fontaines et lavoirs sera achevé.

Articulé autour de treize étapes, qui sont autant de points d’eau remarquables, il nous promène de fontaine en lavoir et de ruelles en jardins, à la rencontre de notre patrimoine et de notre histoire, sur les traces des tanneurs, des papetiers et des lavandières de jadis.

La fontaine de la place des Trois Moulins

La fontaine de la place des Trois Moulins

Des berges du Carami jusqu’à la fontaine éponyme, en passant par la source et le lavoir San Sumian et les fontaines de la place de la Sous-Préfecture, des Trois Moulins, de l’école Marie Curie, de la place Saint-Pierre, le lavoir Saint-François et celui de la rue des Meuniers, vous profiterez d’une balade urbaine, au fil de l’histoire et de l’eau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *